L’épineuse déclinaison du plan d’économie d’eau dans les territoires


Un camion remplit le château d’eau du village de Tourouzelle (Aude) tous les quinze jours, conséquence du manque d’eau de pluie et d’un système de canalisation et de distribution d’eau obsolète, le 15 septembre 2023. Un camion remplit le château d’eau du village de Tourouzelle (Aude) tous les quinze jours, conséquence du manque d’eau de pluie et d’un système de canalisation et de distribution d’eau obsolète, le 15 septembre 2023.

Pour les acteurs du plan Eau promu par Emmanuel Macron, la nouvelle a fait l’effet d’une douche froide. Solennellement lancé le 30 mars par le chef de l’Etat en personne, l’appel à la sobriété et à la mobilisation générale afin d’économiser 10 % de la ressource hydrique dans le pays d’ici à 2030 reposait notamment sur une amélioration des moyens financiers des agences de l’eau.

Mais, au sortir d’un rendez-vous avec la première ministre, Elisabeth Borne, mardi 5 décembre, Arnaud Rousseau, le président du syndicat agricole majoritaire, la FNSEA, a annoncé, tout sourire, que l’augmentation de la redevance sur les pollutions diffuses perçue sur la vente des pesticides et celle sur les prélèvements d’eau pour les cultures irriguées étaient abandonnées. Ces mesures étaient censées représenter respectivement 37 millions et 10 millions d’euros et renforcer les leviers d’action des agences de l’eau, en première ligne face à la raréfaction et à la dégradation généralisée de la ressource.

Deux jours plus tard, cinq des six présidents de comités de bassin – ces organes de concertation entre usagers, où sont débattues les politiques de l’eau dans les territoires – ainsi que le président du Comité national de l’eau ont demandé à être reçus par le président de la République. Dans le courrier qu’ils lui adressent, ils s’émeuvent de ces arbitrages « qui remettent en cause toute l’architecture financière du plan Eau et, au-delà, les accords de solidarité entre usages qui sont la base même du fonctionnement des bassins ».

Le coup de canif dans ce qui est présenté comme le premier volet de l’exercice de planification écologique porté par le gouvernement a aussi fait réagir une dizaine d’organisations, dont France Nature environnement, le WWF et Foodwatch. Au-delà de l’aspect financier, les contributions supplémentaires des exploitants auraient pu rendre « plus dissuasives l’utilisation des produits phytosanitaires et l’irrigation », ce qui encouragerait des pratiques plus vertueuses pour la ressource, ont-elles écrit à Elisabeth Borne.

Des dépenses qui s’alourdissent

La déconvenue est d’autant plus grande que les six comités de bassin venaient d’adopter leurs propres stratégies pour répondre à l’objectif national des 10 % d’économies d’eau. En octobre, c’était au tour de Seine-Normandie, d’Adour-Garonne – dont le président, André Rousset, assure que « la prise en compte tardive du changement climatique a été actée ce jour-là » – et d’Artois-Picardie.

Après Rhin-Meuse et Rhône-Méditerranée, le dernier à voter était Loire-Bretagne, mercredi 13 décembre. Dans ce territoire qui s’étend sur trente-six départements, des sources de la Loire jusqu’au Finistère, les enjeux du secteur agricole sont majeurs. C’est à une large majorité (94 voix pour, 13 voix contre, 5 abstentions) que ses membres ont approuvé une motion exprimant leur « vive émotion face à la remise en cause par l’Etat du travail et de l’engagement des instances de bassin et des orientations qu’il a prises pour répondre aux défis du plan Eau ».

Il vous reste 65% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

La fonction de ecoparc-sologne.fr étant de collecter sur le web des articles sur le sujet de Les Affaires en Sologne puis les diffuser en répondant au mieux aux interrogations des personnes. L’équipe ecoparc-sologne.fr vous soumet cet article qui parle du sujet « Les Affaires en Sologne ». Cette chronique a été reproduite du mieux possible. Vous avez la possibilité d’écrire en utilisant les coordonnées fournies sur le site pour apporter des explications sur cet article qui traite du thème « Les Affaires en Sologne ». En consultant régulièrement nos contenus de blog vous serez informé des futures parutions.